EQUATEUR – J’accepte le gringo qui est en moi

Français moyen que je suis, le terme de « gringo » résonnait pour moi comme un qualificatif péjoratif de l’Américain (des USA) blanc. Ainsi, durant mes premières semaines lorsque le mot volait dans l’air à mon passage je ressentais une attaque et une insulte.

Après avoir quitté la route panaméricaine pour descendre vers le sud-est de l’Equateur, en même temps que les gens s’ouvrirent un peu plus à moi, j’acceptai d’être un gringo (ou bien est-ce le contraire… j’acceptai d’être un gringo et les gens s’ouvrirent à moi ?). C’est à dire un blanc et le plus souvent, sans connotation péjorative. Et puis quand le gringo devient le gringito, j’aurais même tendance à penser qu’il y a un peu d’affection cachée derrière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s