USA – Reprendre ma liberté

Les campings Hiker&Biker sont un confort agréable assuré pour le cyclo-touriste. Il est aussi possible de les voir comme la quasi-assurance de contrôler les flux de randonneurs (à pieds ou à vélo).

Les contrôles y sont peu fréquents : il y est facile de s’abstenir de payer sa place. Le voyageur itinérant a alors peu de raisons de camper en sauvage ou d’importuner un habitant pour squatter un jardin. La tranquilité publique est assurée.

Placés le long de la route côtière ils concentrent les voyageurs dans un corridor. Le système construit l’itinéraire, planifie les étapes. L’improvisation, le hasard, la découverte que je chéris ne trouvent plus leurs places. Tout est écrit, scénarisé.

Voler d’un camp à l’autre, rester dans un microcosme de cyclo-touristes, se doucher tous les soirs, ne pas se faire de mouron pour trouver un lieux où dormir : il s’agit là d’un grand luxe, mais quelques semaines suffisent. Je reprends ma liberté. Je franchis les murs de ce corridor virtuel. Le vent de l’aventure me pousse aux fesses. Je m’en vais vers la côte perdue à la recherche du farwest que je n’ai pas encore saisi. A bientôt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s