USA – Au frais

« La Floride est un grand pancake plat »… une bonne crêpe bretonne moitié artisanale moitié industrielle. Les longues lignes droites se succèdent les unes aux autres. Je suis passé de l’extraordinaire platitude des marais sauvages du sud de la Floride à la morne lassitude des plantations d’oranges ; du plaisir à rouler avec des alligators comme spectateurs à l’inquiétude permanente face aux fauves à quatre roues (toutes motrices).

On m’avait bien prévenu à Miami : « la Floride devrait être le pire de ce que tu rencontreras comme conditions de route ». Mon prophète n’avait pas tord. Il me tarde de retrouver une situation plus agréable. Mes informateurs à droite à gauche, théoriciens du complot ou voyageurs au long court m’ont tous vanté la vielle route 90. Encore quelques jours et j’y serai.

Pour le moment, il faut me faire, comble de l’histoire pour moi qui était venu ici trouver de la chaleur, avec une température tournant aujourd’hui aux alentours des 5 ou 6° et un vent de malheur qui s’efforce de me faire face. Chaque départ s’annonce comme une petite bataille. J’enfourche mon destrier, visse ma casquette sur ma tête, fixe mes écouteurs à mes oreilles, avale une rasade de liqueur aquatique, inspire un bon coup puis m’élance.

1 comment

  1. Fait attention aux aligators, Ils risquent de te piquer ton vélo pour aller plus vite !!!
    Sers bien les fesses sur ta selle et pédales…!!!
    Bon courage et bonne continuation, on attend la suite.
    Bisous de nous cinq.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s