RUSSIE – La course avec le temps

Vers l’Est, toujours plus vers l’Est. L’hiver, les journées qui raccourcissent. Je dois faire évolouer sans cesse ma machine interne, coller au plus prêt de l’horloge naturelle. Se lever avec le soleil, se coucher avec lui. Et, à mesure que j’avance, je décale mon réveil suivant la danse de la terre, anticipant les changements de créneaux horaires. La montre perd de son sens. Se lever à six, déjeuner à dix, dîner à dix-sept dormir à dix-neuf

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s