IRLANDE – humiliation canine – jour 16



Connemara

Laissez-moi vous raconter cette rencontre impromptue. Il commença tout d abord par m observer. Il est vrai qu il ne devait pas en voir passer des milles et des cents, des cyclistes.

Nous étions la tous les deux au milieu du Connemara et de ses landes de pierre – pas brulée pour un sous en cette saison – lui, ami fidèle du berger irlandais, habitué des lieux ; et moi, sombre erreur dans le paysage.

Ensuite, il me suivit, espérant sans doute que je lui apportasse quelques denrées. Mais rien, l’etranger ne donnait rien. Il passait de droite a gauche, reniflant les sacoches ou subsistaient quelques restes de jambon du midi. Mais rien ne venait, toujours rien.

Au bout de deux ou trois kilometres, sans doute exaspere par mon indifference, il profita d’une difficulte pour me semer aloir que moi haletant, je me devais de passer sur mon petit plateau.

Et, une fois au sommet, me narguant, le cabot prit tranquilement le temps de s acquitter de sa grosse commission avant de s eclipser. Ainsi se termina notre relation : une humiliation aussi cinglante que le fouet. AIE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s